30/05/2009

Il a pas que Donfut qui manque d'éthique... 'Candidat MR en congé de maladie'

Le patron du MR pour Tournai-Ath-Mouscron est candidat député. Il cependant en congé de maladie depuis près de 3 ans. 

Sur ses dépliants électoraux, M. Detombe écrit qu'il est directeur de centre sportif. C'est pourquoi la grande bâche à l'effigie du candidat libéral, déroulée juste en face de l'hôtel de ville où il est en congé de maladie, a été vue de travers par nombre de familiers de l'administration. « Dans la situation qui est la sienne, il aurait pu s'afficher plus discrètement », note l'un d'eux.

Voici deux ans et demi que Willy Detombe n'a plus travaillé à l'administration. Il est tombé malade après les élections communales d'octobre 2006. Son excellent score (quelque six cents voix) devait lui assurer un mandat d'échevin à condition de se mettre en congé de sa fonction au sein de l'administration communale.

L'histoire politique locale en a décidé autrement : PS et groupe AC ont reconduit leur coalition, poussant le groupe IC dans l'opposition. Après plusieurs semaines d'hésitations (le siège qui lui revenait est resté longtemps vide), M. Detombe a fait son choix : garder son emploi à la commune, et laisser sa place au conseil communal.

M. Detombe est tombé malade un peu plus tard. Depuis, il remet régulièrement à son employeur des certificats médicaux. Son travail, et son environnement professionnel, lui sont devenus psychologiquement invivables. « En réalité, il souffre d'une allergie aux échevins socialistes », glisse l'un d'eux.

« Quand on n'a pas envie de voir quelqu'un et de travailler avec lui, on le met au placard. C'est ce qu'on a fait avec Willy Detombe ; il a fini par craquer parce qu'on a rendu sa vie professionnelle impossible », rétorque un cadre du MR.

"Je ne suis pas un profiteur"

Willy Detombe a perçu l'intégralité de son salaire de chef de service pendant la première année de sa maladie. Ensuite, il a été mis en disponibilité et perçoit 60 % son salaire versé par la commune (sans aucune intervention de la mutualité), jusqu'à son retour ou jusqu'à sa mise en pension prématurée par une commission spéciale indépendante.

« Rien, dans la loi, ne m'interdit d'avoir des activités politiques ni de me présenter aux élections. Mais j'imagine que certains vont aller dire que je profite du système... Je touche actuellement 60 % de mon traitement, et on risque de me mettre à la pension, à 52 ans, pour raisons médicales. Ce n'est vraiment pas amusant, ni de savoir qu'on va perdre 700 e par mois avec une famille à faire vivre ! »

La maladie ne l'empêche pas d'être très actif sur le terrain politique dont il est une figure en vue depuis son accession à la présidence du MR régional (« c'est à titre gratuit, et ça me coûte même du pognon »). Il est aussi exploitant indépendant du « Montmirail » à Ath. Et administrateur de l'IPPLF (Immobilière publique Péruwelz-Leuze-Frasnes) ainsi que de l'établissement de défense sociale « Les Marronniers ».

Ce mandat lui rapportait 360 e bruts (plus ou moins 240 e nets) de jeton de présence par réunion mensuelle.

http://lemegaphone.actu24.be/2009/05/candidat-mr-en-conge-de-maladie.html

deltombe

23:14 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.