31/01/2009

Le PS met les citoyens au coeur de son action :

 

 

 

 

Bilan des mesures phares adoptées par les Ministres PS dans les différents Gouvernements depuis 2004

 

1/  Le PS, moteur de la relance économique face à la crise libérale

Dès les premiers signes de la crise libérale, le PS s’est voulu moteur de la relance économique. Tant au sein du Gouvernement fédéral qu’en Wallonie et à Bruxelles, le PS s’est battu pour que l’Etat intervienne pour sauver l’emploi et le pouvoir d’achat.


-- Au niveau fédéral, les mesures concernent notamment :

L’augmentation des allocations de chômage économique, pour soutenir le pouvoir d’achat des milliers de travailleurs qui risquent de se retrouver au chômage économique à cause de la crise (l’allocation sera désormais calculée sur base d’un plafond salarial plus élevé (2.200 euros au lieu de 1.906 euros) et le taux d’indemnisation sera augmenté pour atteindre 70% (pour les cohabitants) ou 75% (pour les isolés et les chefs de ménages) du plafond salarial) ;

Un soutien réel au pouvoir d’achat des citoyens en diminuant le coût des factures de gaz et électricité (cfr infra) ;

L’augmentation du salaire des travailleurs (125 euros maximum en 2009, qui deviendront 250 euros en 2010), en plus de l’indexation qui doit bien entendu être maintenue et l’intégration de l’accord interprofessionnel pour soutenir les mesures prévues par les
partenaires sociaux pour surmonter la crise ;

Un soutien public à l’investissement public et privé dans la construction (diminution de la TVA sur la construction d’une habitation principale, sur une tranche de facture de 50.OOO euros ; diminution de la TVA sur les logements publics pour l’année 2009) ;

Un plan « environnement – emploi » car l’environnement représente pour le PS un gisement d’emplois qu’il faut soutenir et encourager. Cela passe notamment par la création de prêts « verts » pour la rénovation et de nouveaux avantages fiscaux pour les travaux économiseurs d’énergie, dont le gouvernement déterminera les modalités ;

Et bien entendu un soutien à la compétitivité des entreprises, qui font face à des difficultés énormes suite à la crise (diminutions de charges ciblées, accélération du remboursement TVA et du paiement des factures par l’Etat, etc.).


-- Au Gouvernement wallon, les mesures concernent notamment :

Création d’une caisse d’investissement en Wallonie alimentée par un appel à l’épargne publique. Elle permettra aux Wallons de placer leur épargne de manière sécurisée ;

Un plan d’investissement de 600 millions d’euros, via la SOFICO, pour l’entretien du réseau des routes et autoroutes wallonnes ;

Création de 750 nouveaux emplois APE Jeunes dédicacés aux PME, Spin off, TPE pour soutenir en particulier l’emploi des jeunes peu qualifiés qui seront les premiers à subir l’impact de la crise ;

Soutien aux entreprises via des conditions plus souples pour l’octroi de primes wallonnes, des mécanismes de garanties de crédit en faveur des PME et des grandes entreprises ou encore des aides en matière de médiation de crédits aux PME ;
Alliance « environnement-emploi » : développement d’un mécanisme de tiers investissement, formations dans le domaine des « emplois verts », etc.
En Région bruxelloise, malgré des difficultés budgétaires considérables, les Ministres PS ont obtenu des mesures telles que :
Soutien aux entreprises via l’octroi de prêts courts termes et la couverture d’une partie du risque lié à ces prêts
Augmentation de 20 % des aides logistiques, financières et fiscales aux entreprises

2/ Plus de pouvoir d’achat, pour plus de qualité de vie

Malgré les marges limitées et la conjoncture économique difficile, les Ministres socialistes se sont battus – parfois seuls – et ont obtenu les premières mesures sociales et concrètes pour soutenir le pouvoir d’achat et répondre aux préoccupations réelles des citoyens :

Les gens qui travaillent verront ainsi leur salaire net augmenter en 2009, grâce à l’indexation anticipée des barèmes fiscaux et à l’augmentation des frais forfaitaires déductibles ;

Les pensionnés verront leur pension augmenter le 1er juin 2009 (au lieu du 1er septembre) : de 3% pour les plus petites pensions, de 2% pour les pensions les plus anciennes et de 1,5% pour toutes les autres. Concrètement, cela signifie que plus aucun
pensionné (isolé, avec carrière complète de travailleur salarié) ne gagnera moins de 1000 euros en 2009 comme le PS s’y était engagé. Une augmentation forfaitaire de 20 euros sera également octroyée aux petites pensions des indépendants au 1er mai ;

Tous les Wallons bénéficient de la suppression de la taxe de radio redevance (28 euros par an) et de la diminution de la taxe de télé redevance (de 163 à 100 euros en 2009). Cette dernière sera supprimée progressivement ;

Les familles verront leurs allocations familiales augmentées (une prime de 25,5 euros sera octroyée pour tous les enfants de 0 à 5 ans et la prime des jeunes de 18 à 25 ans sera portée à 50 euros, tandis que les enfants de 6 à 11 ans reçoivent une prime de 53 euros et ceux de 12 à 17 ans, une prime de 75 euros). L’objectif est d’arriver à un 13ème mois d’allocations familiales pour tous les parents d’ici la fin de la législature.

En Wallonie et à Bruxelles, les parents ayant des salaires bas et moyens (salaire net imposable de 2.200 à 3.000 euros par mois) bénéficient également d’une diminution des frais de garde de 45 à 400 euros par an par enfant.

En Wallonie et à Bruxelles, gratuité des transports scolaires est acquise pour les enfants de moins de 12 ans, et une réduction de 50% pour les enfants de 12 à 24 ans ;

Le prêt « tremplin » aidera les Wallons à acquérir un logement, via une prime de 100 euros par mois pendant les 2 premières années de l’emprunt hypothécaire, puis de 50 euros par mois les 6 années qui suivent ;

Un effort sera également accompli pour aider les personnes qui vivent dans la précarité, avec une revalorisation de 2% des allocations sociales les plus basses dès le 1er juin 2009 (au lieu du 1er septembre);

Plus de 10.000 personnes handicapées bénéficieront de l’abattement du « prix de l’amour », une injustice qui frappait jusqu’ici les personnes handicapées vivant en couple.


3/ Une énergie moins chère et une réelle écologie sociale

Après avoir véritablement flambé pendant plusieurs mois, les prix du pétrole sont aujourd’hui en diminution. Mais l’impact de cette diminution tarde à se faire sentir sur les factures des ménages, notamment en ce qui concerne le gaz et l’électricité.

Pour le PS, le droit à l’énergie est un droit qui doit être garanti à tous.
C’est pourquoi le PS se bat pour diminuer le prix de l’énergie :

Dès janvier 2009, davantage de personnes pourront bénéficier d’une réduction sur leur facture de chauffage, puisque toutes les personnes qui ont des revenus allant jusque 26.000 euros imposables par an (au lieu de 23.000 aujourd’hui) bénéficieront d’une réduction forfaitaire de 105 euros sur leur facture de chauffage, que ce soit au mazout, au gaz ou à l’électricité. ;

Pour les personnes défavorisées, l’intervention du Fonds mazout pourra aller jusque 300 euros pour 1500 litres ;

Dans le cadre du plan de relance fédéral, un effort particulier est réalisé pour diminuer la facture de gaz et d’électricité: grâce à une réduction directe de 30 euros sur la facture d’électricité de tous les citoyens et à la négociation du Gouvernement avec les producteurs, le PS a obtenu une réduction de l’ordre de 10% des factures de gaz et d’électricité de tous les ménages.

A côté de ces mesures d’aide urgentes, le PS renforce ses efforts pour mettre en oeuvre une réelle écologie sociale : pour le PS, il est essentiel de mettre en place des outils et des mécanismes qui permettent à tous les citoyens, y compris les personnes ayant des revenus bas et moyens, d’avoir accès aux investissements permettant de réduire leur consommation d’énergie :

Prêts à taux 0% en Région bruxelloise et en Wallonie pour aider les ménages à faire des travaux d’économie d’énergie chez eux ;
Dans le cadre du plan de relance fédéral, augmentation de certaines déductions fiscales pour les travaux économiseurs d’énergie ;
Dans le cadre du plan de relance wallon, soutien aux entreprises spécialisées dans le mécanisme du tiers investisseur en faveur du développement et de la promotion des économies d’énergie. Le Gouvernement espère ainsi la création de 15.000 emplois sur 10 ans, et rénover près de 400.000 logements.


4/ Des soins de santé de qualité accessibles pour tous

Le PS s’est battu pour maintenir la norme de croissance des dépenses de santé, et ce malgré les attaques libérales. C’est notamment cette gestion sérieuse qui a permis, sous la dernière législature, de prendre des mesures importantes pour améliorer l’accès de tous aux soins de santé : extension du maximum à facturer « màf », création du statut « Omnio », gratuité des soins dentaires pour les enfants, mesures en faveur des malades chroniques…

Depuis 2008, des mesures importantes ont été décidées pour continuer à garantir à tous l’accès à des soins de santé de qualité :

Près de 400 millions seront consacrés aux soins de santé sur la période 2008-2010, dont 160 millions pour le Plan cancer et 40 millions supplémentaires en 2009 pour aider les personnes qui souffrent d’une maladie chronique (sclérose en plaque, diabète, alzheimer, …) : les mesures consistent notamment à un renforcement de l’intervention pour le maintien à domicile, la création de nouvelles structures résidentielles spécialisées, le remboursement des frais de transport, etc.

Les jeunes bénéficieront de soins dentaires gratuits jusqu’à
l’âge de 18 ans ;

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est gratuit pour
les jeunes filles de 12 à 18 ans ;

La revalorisation du salaire des infirmières, qui jouent un
rôle capital dans nos institutions de soins.


5/ L’emploi : la clé du redéploiement de nos Régions !

En Wallonie, le plan Marshall porte d’ores et déjà les fruits d’une stratégie de redéploiement économique, mise sur pied en parfaite collaboration avec le monde des entreprises. Des entreprises qui réclament d’ailleurs la poursuite du Plan Marshall pour la prochaine législature.

On estime ainsi que, d’ici la fin de la législature, au moins 15.000 emplois auront été créés grâce au Plan Marshall, de manière directe ou indirecte : à travers les 5 pôles de compétitivité, mais aussi dans les projets de développement durable, dans les structures d’accueil pour la petite enfance, dans les fonctions innovantes ou dans le domaine
de la recherche et de l’innovation, etc.

Suite à la crise financière et aux effets dramatiques en termes de pertes d’emplois, le Gouvernement wallon a prévu des mesures supplémentaires, en particulier pour les jeunes peu qualifiés :

création d'emplois dans les entreprises du secteur marchand,

mise à l'emploi de nouveaux travailleurs à bas salaires accompagnés par les missions régionales pour l’emploi,

« speed coaching» pour favoriser la prise en charge rapide des travailleurs intérimaires et sous contrat à durée déterminée.

En Région bruxelloise, le Contrat Economie et Emploi a permis de développer des actions concrètes en faveur du développement économique et de l’emploi :

500 chèques de formation distribués par mois ;

Le nombre de chercheurs d’emploi bénéficiant d’une formation a augmenté de 35 % ;

Suppression de la taxe sur les ordinateurs et sur la force motrice ;

Acquisition de réserves foncières pour faciliter le développement d’activités.


6/ Garantir à tous un logement décent

Tant en Région wallonne et qu’en Région bruxelloise, les Gouvernements ont pris des mesures à la fois pour aider un maximum de ménages à acquérir un bien, et pour permettre à ceux qui n’en ont pas les moyens de louer un logement de qualité à des prix décents :

Aide à l’acquisition en Wallonie grâce au prêt « tremplin » (cfr supra) ;

Augmentation en Région bruxelloise de 75 % des aides à l’acquisition octroyées chaque année, passant de 590 à 950 par an

Augmentation substantielle de l’offre de logements sociaux et moyens en Région wallonne (création de 2000 logements sociaux par an) et à Bruxelles (création en cours de 5.000 logements pour la législature, dont 1.500 logements moyens, pour un budget de 540
millions d’euros) grâce à des plans ambitieux de création de nouveaux logements et de rénovation du parc existant ;

Indexation en Wallonie des plafonds de revenus qui permettent d’avoir accès aux aides prévues dans le code du logement (accès aux logements publics, primes…)

Réduction en 2009 des droits d’enregistrement en Wallonie de 12,5 à 10%.

Augmentation des abattements sur les droits d’enregistrement en Région bruxelloise. L’abattement qui était de 45.000€ a été augmenté à 60.000€. Dans certains quartiers prioritaires, l'abattement est passé de 60.000€ à 75.000€.


7/ Investir dans l’enseignement et la formation, c’est miser sur l’avenir

Après de nombreux échanges avec les acteurs de terrain (enseignants, directeurs, parents, associatifs, etc.), le « Contrat pour l’école » a permis une véritable revalorisation de notre enseignement :

1.200 enseignants supplémentaires ainsi que 350 puéricultrices ont été recrutés dans les écoles, en particulier pour renforcer l’encadrement des élèves de 1ère et 2ème primaire ;

Les directeurs d’écoles ont obtenu un nouveau statut et des aides administratives pour consacrer plus de temps au projet éducatif et moins aux tracasseries administratives ;

1 milliard d’euro sera investi dans la rénovation des bâtiments scolaires, via les « PPP »

L’enseignement technique et professionnel est encouragé et modernisé, avec notamment 6 millions d’euros par an en vue de renforcer l’équipement de base des établissements d’enseignement qualifiant et de généraliser les stages en entreprise pour les 55.000 élèves du 3ème degré de l’enseignement technique et professionnel. D’ici 2013, 31 Centres de Technologies Avancées auront été labellisés ;

Pour la première fois, des évaluations externes et régulières sont mises en place pour améliorer la qualité de notre enseignement. Un examen unique (le « TESS », test d’enseignement secondaire supérieur) sera mis en place dès 2010 pour tous les rhétoriciens.

14:14 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2009

Le PS met les citoyens au coeur de son action...

Bilan des mesures phares adoptées par les Ministres PS dans les

Leaders en Wallonie et à Bruxelles depuis 2004, les Ministres socialistes

ont accompli un travail exemplaire pour le redressement de nos Régions.

Tous les indicateurs le prouvent aujourd’hui : malgré un contexte

économique difficile, la Wallonie et Bruxelles poursuivent leur

redressement.

Sur le plan national, le PS a assumé ses responsabilités pour sortir le pays

de la crise de l’orange bleue. Et depuis près d’un an, l’équipe PS se bat

chaque jour pour mettre les citoyens au coeur de l’action du

Gouvernement.

A quelques mois des élections régionales et alors que la grande majorité

de la population subit les conséquences de la crise libérale, le PS estime

que l’heure n’est pas à la campagne, mais au travail. A tous les niveaux

de pouvoir, les Ministres socialistes poursuivront leurs efforts pour

améliorer la vie des citoyens.

différents Gouvernements depuis 2004

19:59 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |