30/09/2008

C.C. du 6 octobre :

 

Conseil communal du lundi 6 octobre 2008 à 19h00

ORDRE DU JOUR – SEANCE PUBLIQUE

 

- Hommage à un Echevin honoraire décédé, Mr Jean Doyen.

 

- Présentation du bilan et des actions menées par la Zone de Police Bernissart-Péruwelz en 2007.

 

1. Boues de dragage : introduction d’une action en cessation auprès du Tribunal de 1ère Instance - décision. Unanimité

 

2. Fabriques d’Eglises : - avis

- compte 2005 d’Harchies; 4 oui - 6 non - 10 abs

- compte 2007 de la Paroisse Protestante de Péruwelz; 4 oui - 4 non - 12 abs

- compte 2007 de Ville-Pommeroeul; 4 oui - 4 non - 12 abs

- compte 2007 de Pommeroeul; 4 oui - 3 non - 13 abs

- budget 2009 de Blaton; 7 oui - 3 non - 10 abs

- budget 2009 de Pommeroeul; 7 oui - 3 non - 10 abs

 

3. Application de l’article L1311-5 du code wallon de la démocratie locale et de la décentralisation – ratification. Unanimité

 

4. Rénovation des installations techniques Centre Omnisports du Préau – prolongation d’escompte de subvention – décision. Unanimité

 

5. CPAS : Modification budgétaire n°1 du service ordinaire – approbation. Unanimité

 

6. Conditions de location du bâtiment communal 14a, rue Lotard – décision. Unanimité

 

7. Renonciation à un bail emphytéotique rue des Mouligneaux - décision. Unanimité

 

8. Situation de caisse des 2ème et 3ème trimestres 2008 – examen.

 

9. - Modification budgétaire n° 2 des services ordinaire et extraordinaire du budget 2008 – approbation; 16 oui - 4 non

- Voies et Moyens et Mode de passation des marchés.

 

10. Cahiers spéciaux des charges: - approbation Unanimité

- pour la fourniture d’un broyeur;

- pour la désignation d’un coordinateur-sécurité dans le cadre des 2 dossiers « économie d’énergie » subsidiés;

- l’acquisition de matériel de reprographie.

 

11. Règlement-taxe sur les zones bleues et zones riverains - approbation. Unanimité

 

12. Règlements de Police – approbation : Unanimité

- relatif au déplacement du marché sur la Place de Blaton;

- relatif à la création d’un passage piéton rue Emile Carlier.

 

13. IDETA : garantie d’emprunt destinée à couvrir les besoins en investissements 2008-2010 (zones d’activités prioritaires, crématorium,…) 3 oui - 16 non - 1 abs

 

14. Travaux de station de pompage rue du Pont de Pierre (partie sud) : Unanimité

Avis sur les travaux de voirie et prise d’acte des résultats de l’enquête publique.

 

15. SWDE : souscription de parts sociales – approbation. Unanimité

 

16. Règlement d’Ordre Intérieur du nouveau service de halte garderie – approbation. Unanimité

 

17. CCATM : modification du règlement d’ordre intérieur - décision. Unanimité

 

18. Modification du règlement relatif à l’organisation des activités ambulantes – décision.Unanimité

 

19. Désaffectation ACOMAL en tant que bâtiment scolaire et affectation du bâtiment jaune – ratification. Unanimité

 

20. Motion pour l’inégibilité des mandataires non respectueux de la convention des droits de l’homme – décision. Unanimité

 

21. Avenant des travaux de chauffage Ecole du Centre à Blaton – approbation. Unanimité

 

22. Rentrée scolaire – information.

geen commentaar!!! ...

 

23:29 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/09/2008

ETRE SOCIALISTE AUJOURD'HUI :

ELIO

 

A LIRE ICI...

00:49 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/09/2008

Conférence-Débat :

CONF.

16:09 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/09/2008

Du concret, comme toujours au PS :

Agissons pour le pouvoir d’achat des citoyens !

Le pouvoir d’achat est la préoccupation première du PS et de son Président Elio Di Rupo. En cette période de rentrée politique, le PS le montre, il ne se contente pas d’en parler, il agit concrètement !
 
Cette dynamique d’action se traduit sur le terrain. En Communauté française et en Région wallonne, quand les socialistes ont la faculté de diriger, ils prennent, avec leurs partenaires de gouvernement des mesures bien concrètes :
 
  • la redevance radio supprimée (27 euros par an) ;

  • les transports en commun gratuits pour les enfants jusque 12 ans, et moitié prix jusque 24 ans ;

  • la diminution du prix des crèches ;

  • jusqu’à 100 euros d’aides pour payer les voyages scolaires …
 
Au Gouvernement fédéral, le PS n’est pas seul, rappelle Elio Di Rupo. "Nous devons nous battre, comme nous l’avons fait jusqu’ici pour répondre aux préoccupations réelles des citoyens."
 
Le PS s’est battu pour que le Gouvernement adopte une réforme sociale, avec notamment :
 
  • un premier bonus fiscal de 250 euros par an pour tous les gens qui travaillent ;

  • un 13ème mois d’allocations familiales pour toutes les familles ;

  • une augmentation des pensions
 
Le PS veut maintenant concrétiser ces mesures ! Il faut arrêter de parler et AGIR concrètement !
Pour cela, il est indispensable de séparer le débat institutionnel de l’action du Gouvernement ! Les débats institutionnels ne peuvent empêcher le Gouvernement de travailler pour le pouvoir d’achat !
 
Sur le plan institutionnel, Elio Di Rupo a réaffirmé la position du PS qui refuse d’entrer dans une discussion qui nierait l’existence de la Région bruxelloise. "Les flamands ne peuvent pas négocier tout seuls, ils doivent tenir compte de Bruxelles !".
 
Il a également rappelé que les francophones restent prêts à négocier et à assumer plus de responsabilités en Wallonie et à Bruxelles.
 
Quant à la question de l’échéance de ces négociations : "que les Flamands cessent de fixer des ultimatums complètement irréalistes ! S’il y a bien un bilan qu’on peut tirer de l’année qui vient de s’écouler, c’est que les ultimatums, ÇA NE MARCHE PAS !", répond Elio Di Rupo.
 
Le Président du PS demande aux flamands d’être cohérents : soit ils veulent une vraie réforme de l’État, pour laquelle il faut nécessairement du temps. Soit ils continuent leur petit jeu d’ultimatums qui rend impossible toute discussion sérieuse.
 
"Pour ma part, je suis convaincu que nous pouvons trouver une solution. On DOIT trouver une solution ! Mais cela nécessite d’abord un minimum de respect, et de bonne volonté", conclut Elio Di Rupo.

21:32 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Désolant super DD, une fois de plus...

Selon Reynders, "la Wallonie est le mal belge" : Réaction de Rudy Demotte
Le Ministre-Président de la Région wallonne, Rudy Demotte, a lu avec attention et regret les propos de Didier Reynders que Le Soir publie ce samedi matin.
Lorsque de tels propos sont tenus, il convient de bien distinguer les faits d’une stratégie politique surprenante.
 
Au niveau des faits, l’évolution de la Wallonie est une réalité :
 
  • il y a plus de 20.000 demandeurs d'emploi inoccupés de moins entre juin 2007 et juin 2008, soit une baisse de 8 % sur un an ;

  • l'immigration géographique nette d'entreprises montre que, depuis le début de la décennie, la Wallonie est la plus attractive des trois Régions. En 2006, par exemple, le rapport s'établissait à 403 entreprises ayant quitté l'une des autres régions du pays pour la Wallonie contre 190 pour la Flandre ;>

  • entre 1996 et 2007, la croissance annuelle moyenne des exportations wallonnes a été de 9,1% contre 7,7% pour la Flandre, 5,7% pour la France, 7,9% pour les Pays-Bas ou 8,6% pour l'Allemagne ;

  • en matière d'investissements étrangers, 70 dossiers ont été menés à bien pour un montant global de 439 millions d'euros. Les exemples récents ne manquent pas pour illustrer ce propos : arrivée de Google, Microsoft et H&M dans la région montoise, extension de Baxter à Nivelles, Braine-l'Alleud et Lessines, d'Air Liquide à Ghlin, Charleroi et Seraing, installation de Johnson et Johnson à Courcelles, etc. ;

  • pour la période 2001-2005, la croissance wallonne est de 7,7 % contre 7 % en Flandre ;

  • etc.
 
Contrairement à l’image que Didier Reynders veut véhiculer des habitants du Sud du pays, Rudy Demotte insiste sur le fait que cette meilleure santé wallonne, on la doit avant tout aux Wallons eux-mêmes. Elle est le fait non pas des seuls hommes politiques, de formations politiques en particulier mais relève au contraire d’une prise de conscience générale ainsi que d’une évolution indéniable des mentalités.
 
Chaque jour, 13,3 % de travailleurs wallons (162.000 personnes) se rendent quotidiennement dans l’une des deux autres régions, une proportion qui dépasse celle des Flamands (9,7%). Autre indice marquant d’une évolution et d’une mobilisation de chacun des acteurs : en 2007, la Flandre a enregistré 70.350 jours de grèves et la Wallonie 26.700. Même en rapportant ces chiffres à la population active occupée, on obtient un ratio de 2,63 pour la Flandre contre 2,07 pour la Wallonie.
 
Cette prise de conscience et cette évolution tangible des mentalités au Sud du pays sont le résultat d'un travail entamé ces dernières années auquel a souscrit et pris part l’ensemble des forces politiques francophones.
 
Le Plan Marshall constitue la quintessence des différents plans mis en œuvre depuis 2000. Il a ceci de particulier qu’il n’entend pas impulser d’ "en haut" une logique à laquelle chacun devrait souscrire mais au contraire soutenir les initiatives particulières afin de permettre l’essor d’une dynamique collective dont les effets bénéficient à tous. En à peine 3 années de mise en œuvre, les résultats de cette stratégie sont indéniablement payants.
 
Et Rudy Demotte de noter que le seul reproche que Didier Reynders nourrit à son encontre porte uniquement sur la nature de son appellation. Tandis qu’a contrario, les acteurs de terrain tels l’Union wallonne des Entreprises en demande la pérennisation. De mémoire, Rudy Demotte constate qu’une telle demande n’a jamais été formulée à l’encontre de l’une des politiques mises en œuvre par le Ministre Reynders.
 
Sur l’attitude de Didier Reynders à proprement parler, Rudy Demotte constate avec regret que ce dernier est prêt, s’il pense que cela sert ses stricts intérêts électoraux, à mépriser les Wallons et donner aux Flamands les plus radicaux des arguments caricaturaux pour les convaincre de défaire la solidarité belge.
 
Par les temps communautaires qui courent, la Wallonie et Bruxelles n’ont nul besoin de Cassandre qui font feu de tout bois. Mais bien de dirigeants susceptibles de faire fi de leurs ambitions personnelles au profit d’un projet et d’une vision d’avenir.
 
Plutôt que d’œuvrer à diviser les forces francophones, il conviendrait de les rassembler. Plutôt que de mépriser les Wallons, il serait bon de les défendre. Plutôt que de s’enliser dans le passé, le président du MR devrait aider à la construction d’un avenir.
 
Rudy Demotte a bien conscience qu’une telle évolution dans le chef de M. Reynders risque de prendre bien plus de temps que celui qui fut nécessaire pour voir apparaître les premiers effets du redressement wallon. Néanmoins, il l’appelle de ses vœux : en ces temps difficiles, il conviendrait que tous, en ce compris le président du premier parti francophone, comme Didier Reynders aime s’entendre le répéter, fassent œuvre utile en construisant un projet d’avenir qui leur soit commun et bénéfique.
 
Et Rudy Demotte de souhaiter que l’amitié sincère qui semble unir Didier Reynders au parti flamand de Marino Keulen et du bourgmestre de Lennik puisse faire tâche d’huile et l’amener à se réconcilier avec la région où il a choisi d’élire domicile.

21:29 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2008

Voila, une page est tournée :

photo_42614172Le socialiste à quitté le M.J.B. (mouvement de Jeunesse Bernissartois) afin de ne plus entendre de ‘bruits’ et de laisser sereinement le M.J.B. continuer sur sa bonne lancée!

Maintenant ceux qui ont tant critiqués, pourquoi ne prennent ils pas ma place ou même ne se montrent ils pas juste respectueux de ce jeune mouvement!

 

 

Saverio!

20:25 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |