25/02/2008

La N-VA dira 'non' au gouvernement Leterme...

De+Wever+-+NB
Le Bureau de la N-VA a décidé ce lundi que le parti n'entrera pas dans le gouvernement définitif qui devrait être conduit par Yves Leterme lorsque Guy Verhofstadt passera le témoin. Le parti s'abstiendra lors du vote de confiance le 22 mars.

La N-VA considère que les engagements sur le deuxième paquet de réforme de l'Etat sont trop vagues et trop conditionnels pour décider d'entrer dans le gouvernement, précise le Bureau.

Selon le président Bart De Wever, on ne peut pas parler d'une rupture du cartel.

18:46 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2008

L’inflation...

014_InflationVF
 

L’inflation atteint des niveaux alarmants en Belgique (+3,5 % en janvier 2008),

les hausses touchant notamment le secteur de l’alimentation.

23:49 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

... phrase de la semaine :

 

Didier Reynders maintient son cap. Il tape, tape, tape sur ses alliés francophones, ne ménageant que les écologistes qui le lui rendent bien.  Francis Van de Woestyne (Extrait d'une analyse)  La Libre Belgique - 21/02/2008

 

16:37 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2008

Michel Daerden signe un accord avec Justine Henin

Michel Daerden veut donner un grand coup de pouce aux sportifs belges. Le ministre du Budget de la Région wallonne et de la Communauté française va investir 80 millions d'euros pour des centres sportifs de haut niveau pour le grand public à Namur, Mons, Liège et Bruxelles. Le Liégeois affirme aussi avoir signé un accord avec la championne de tennis Justine Henin.

"Je veux des infrastructures de sport de qualité pour les athlètes de haut niveau et pour les sportifs amateurs. Il y a quarte centres de base à qui je vais donner plus de moyens: Namur, Bruxelles, Liège et Mons. On va y changer les infrastructures et je vais lancer un appel d'offres international pour l'architecture de ces centres", dit notamment le ministre.

Quatre centres d'excellence

Il précise que le centre de Namur "sera dédié à l'athlétisme", que dans celui de Mons, "les infrastructures seront encore mieux adaptées au tennis", qu'à Bruxelles, "les infrastructures seront adaptées au hockey" et qu'à Liège, "tous les efforts se porteront sur les sports de balle".

Avec les 80 millions d'investissements, "nous aurons quatre centres d'excellence", dit encore le ministre du Budget.

Le deal avec Justine

Michel Daerden ajoute qu'il a trouvé "un accord équilibré avec la fédération de tennis, M. Stein, et Justine Henin et Carlos Rodrigues" (...) "pour mettre en place une décentralisation des cours de tennis au départ de leur centre de Limelette. Il y aura des cours à des prix plus démocratiques qui seront donnés à la Sapinette à Rocourt et sur le site de Géronsart à Namur".

Justine Henin et Carlos Rodriguez, "apporteront leurs connaissances et leur professionnalisme et nous, nous dégagerons des moyens financiers pour mettre les infrastructures en état".

Une information publiée ce dimanche dans les colonnes du quotidien La Dernière Heure.

12:17 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2008

Quel avenir pour la Belgique ?

Présence et Action culturelles (PAC) lance une tournée de débats en Wallonie et à Bruxelles. Après une "première" réussie à Mons, c’est Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Charleroi, Namur et Liège qui accueilleront les prochaines soirées-débats sur le thème "Quel avenir pour la Belgique ?".
Après une crise politique qui aura tenu le pays en haleine de juin à décembre, nous sommes à la veille d’une discussion institutionnelle qui pourrait changer profondément les structures de notre pays. Quel est l’enjeu de la discussion ? Comment les travaux vont-ils être organisés ? Quels rapports de forces entre Flamands et Francophones ?
Pour évoquer ces enjeux liés à l’avenir de notre pays, Présence et Action culturelles (PAC) a entrepris d’organiser un cycle de conférences sur le thème : « Quel avenir pour la Belgique ? ».
Pour aborder ce sujet en toute franchise et pour répondre aux questions que tous les citoyens se posent, Elio Di Rupo et divers politologues présenteront leur analyse des derniers événements qui ont marqué la scène politique belge, et leur vision pour l’avenir de notre pays. Chacun se prêtera ensuite au jeu des questions-réponses avec le public.
La prochaine rencontre aura lieu le 20 février à 19h00 à l'ULB (local H 1301) en compagnie du politologue Pascal Delwit.
Ce cycle de conférences est ouvert à tous, et l’entrée est bien entendu gratuite.

Les dates:
  • mercredi 20 février, à 19h, à Bruxelles (ULB – local H 1301)
  • mercredi 27 février, à 19h, à Louvain-la-Neuve (UCL)
  • mardi 4 mars, à 19h, à Namur (FUNDP)
  • mardi 11 mars, à 19h, à Charleroi
  • mardi 18 mars, à 19h, à Liège (ULG)

 NB : J y ai assisté à Mons, rien à dire : NICKEL...

20:12 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2008

Elio Di Rupo : ‘Les trains gratuits d'ici 10 ans’...

Le président du PS, Elio Di Rupo, livre ce lundi les priorités du PS dans le cadre des discussions qui s'amorcent sur le budget fédéral 2008 : une baisse de la TVA sur l'énergie, la gratuité des trains à terme et le maintien des intérêts notionnels dans le cadre fixé. Il plaide également pour un élargissement de la majorité gouvernementale.

"Le PS insistera sur la réduction de la facture d'énergie", par le biais d'une baisse de la TVA sur le gaz et l'électricité, idéalement à 6%, indique M. Di Rupo.

Il dit aussi souhaiter "le maintien des intérêts notionnels dans le cadre fixé. Ils doivent donc rester réservés à des entreprises ou des PME qui produisent des biens et des services". Et de plaider pour "une analyse en urgence de l'impact réel sur les finances publiques de l'utilisation abusive de ce système".

Selon certaines estimations, les intérêts notionnels pourraient coûter 2,4 milliards d'euros alors que le budget initial prévoyait 500 millions d'euros. Cette somme représente quatre fois les recettes annuelles du trafic national passager de la SNCB. On pourrait rendre les trains gratuits, cela coûterait quatre fois moins que les intérêts notionnels".

Une façon de résoudre les problèmes climatiques

Pour le président des socialistes francophones, le train gratuit n'est en effet pas une utopie. "C'est faisable financièrement". Et "il faut tendre vers la gratuité tout simplement parce qu'on ne pourra pas résoudre les problèmes climatiques et d'encombrements de nos routes sans passer par là", poursuit-il, précisant que "dans les cinq à dix années qui viennent, il faudra entamer une réflexion plus fondamentale sur le chemin de fer et les transports en commun".

Face aux augmentations des prix, le PS souhaite la mise en place d'un observatoire du coût de la vie afin de vérifier le "caractère raisonnable des prix".

Par ailleurs, M. Di Rupo déclare qu'il plaidera "le moment voulu pour l'élargissement de la pentapartite à un autre parti. L'idéal serait qu'entrent soit Ecolo, soit le sp.a, soit les deux".

En effet, pour trouver de "nouveaux équilibres qui stabiliseront (la Belgique) le plus longtemps possible, on a besoin d'une majorité des deux tiers confortable", estime-t-il.

17:19 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2008

J'AIME / J'AIME PAS ...

J’AIME :

Les responsables politiques intègres, passionnés, soucieux de justice sociale et prêts à se battre pour une qualité de vie pour tous.

L’ouverture d’esprit, les échanges et les rencontres multiculturelles.

La découverte de nouveaux horizons, d'autres cultures et manières différentes de penser...

Améliorer ma vie en réalisant des petites choses simples, être sensibilisée aux problématiques du monde... La solidarité, l'engagement citoyen, les contacts humains.

J'aime Bernissart parce que c'est un très bel espace pour y vivre. 

Lire: BD, la presse quotidienne ou plus spécialisée,…

Boire une Kriek à une terrasse, une réunion/souper/soirée en famille (c-à-d au complet tous ensemble a presque plus de 100!!!).

Les voyages (petits et grands).      

 

 

 

 

 

J’AIME PAS :

Les politiciens profiteurs, clientélistes et dépourvus d'idéologie politique. Les arrogants, parvenus et opportunistes.

Le manque de respect, le chacun pour soi, ceux qui confondent profit et politique, l'incompétence, la cupidité, le manque de volonté politique...

L'hypocrisie, la mauvaise foi (même si moi-même parfois j’en ai), la flatterie, les "m'as tu vu",…

L'extrême droite, les racistes et les "pourris".

Ceux qui disent « demain à la première heure » et qu’on attend toujours au coucher du soleil.

La logique capitaliste, la démagogie, le désintérêt d'une majorité de citoyens à l'égard de la politique, …

14:01 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2008

NEW

C’est avec plaisir que je vous annonce le lancement de mon deuxième blog plutôt axé sur l’international… : 

http://saverio-international.blogspot.com

 SVR


15:18 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/02/2008

Reynders préfère prolonger que recourir à des élections

Le vice-premier ministre MR Didier Reynders préférerait prolonger la vie du gouvernement transitoire jusqu'en juin 2009, plutôt que de recourir maintenant à de nouvelles élections législatives. Dans une entrevue publiée samedi par la Gazet van Antwerpen, M. Reynders reproche encore au CD&V et au cdH de se croire encore dans l'opposition.

Réforme
Selon M. Reynders, il n'y aura pas de grand accord sur la réforme de l'Etat d'ici le 23 mars. Il faut dès lors travailler en deux phases, avec une solution pour Bruxelles-Hal-Vilvorde et un premier lot de compétences à régionaliser pour Pâques et une deuxième phase après les élections régionales de 2009.

Mais si l'on ne réussit pas à conclure pour Pâques, le gouvernement de transition devrait continuer jusqu'en juin 2009, en se concentrant sur les questions de société et les dossiers socio-économiques. On organiserait alors non seulement les élections régionales mais on voterait aussi pour la Chambre et le Sénat, dit-il. On disposerait alors de 5 ans pour réaliser la réforme de l'Etat.

Mauvaise ambiance
L'ambiance actuelle au sein du gouvernement n'est pas bonne, reconnaît encore le vice-premier ministre, qui pointe deux causes: d'une part, les positions fort à gauche du PS, qui se trouve en porte-à-faux par rapport à l'accord de l'orange bleue, d'autre part le fait que CD&V et cdH se trouvent mentalement encore dans l'opposition. Et le ministre de relever que ce sont surtout ces deux partis qui l'interrogent sur sa politique. "Leterme devrait mieux tenir ses gens", dit-il.

Quoi qu'il en soit, il fera le bilan au cours de la première semaine de mars et s'il n'y a pas d'accord possible en vue, cela ne vaudra plus la peine de continuer, dit-il. M. Reynders se dit optimiste à propos d'un accord sur la réforme de l'Etat au sein du Comité des Sages mais il se demande si un tel accord existe entre partis, notamment pour ce qui concerne le cdH de Joëlle Milquet.

Dialogue
Le ministre des Finances se dit aussi prêt à discuter de tout avec les partis Flamands. Mais cela implique que ceux-ci doivent aussi pouvoir aborder des sujets comme l'élargissement de Bruxelles. Il est demandeur de nouvelles compétences pour les Régions et Communautés, afin de pouvoir mener une autre politique après les élections de 2009 car les perspectives ne sont pas bonnes pour Bruxelles et la Wallonie; le plan Marshall est un plan "Marche Pas", dit-il.

Il est aussi favorable à un "minimum fédéral" d'allocations familiales, auxquelles Régions et Communautés pourraient rajouter quelques chose pour mener leur propre politique.
      Parmis les commentaires … un de Mons… : Juste Leblanc, Mons

Le M(e)R(de) de Reynders aurait-il peur des résultats d'un retour aux urnes maintenant que tout le monde as vu son vrai visage, prêt a vendre sa mère pour être au pouvoir ?  02/02/08 16h12

21:13 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2008

FPS - 8 mars...

 

QUI? Les femmes prévoyantes socialistes de Bernissart vous invitent :

A leur souper spaghetti

QUAND? Le samedi 8 mars 2008 dès 19h

OU? Salle ACOMAL - Rue Lotard - Bernissart

QUOI? Apéro - spaghetti - dessert - café - limoncello,

15€ pour les adultes - 6€ pour enfants jusque 12 ans

Inscriptions pour le 1er mars au plus tard :

M. Vidmaska - 069/57.56.16,

J. Portogallo - 069/57.88.54,

S. Ciavarella - 069/57.80.49.

 

20:04 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Stop à la vie chère : vers un observatoire des prix ?

 

Interrogée par Karine Lalieux, la Ministre des classes moyennes ne dit pas non…
Depuis plusieurs mois les prix ont littéralement explosé. Et il ne s’agit pas uniquement des dernières consoles de jeux ou encore dernier GSM tendance, mais bien des produits de base! Sur la période allant de septembre 2006 à novembre 2007, on observe ainsi une augmentation de 32% pour le lait demi-écrémé; 21% pour le beurre; 8% pour le fromage; la liste est longue.
Selon une enquête de la Vlerick School, un producteur sur 3 admet que les augmentations de prix des produits alimentaires sont trop élevées par rapport à l’augmentation du prix des matières premières.
Le Conseil de la Concurrence vient par ailleurs de condamner la Fédération flamande des boulangers pour avoir organisé un accord sur le prix du pain.
Alertée par cette situation, la députée PS Karine Lalieux a interpellé la Ministre fédérale des classes moyennes. Selon Karine Lalieux, il devient urgent de se poser la question: d’où viennent ces augmentationset n’y a-t-il pas des exagérations à un moment du processus? Quelles mesures peuvent être prises pour arriver à une véritable transparence dans la structure du prix d’un produit de base?
Pour rappel, le groupe PS a déposé à la rentrée parlementaire une proposition de loi visant à créer un «observatoire des prix», qui examinerait en permanence l’évolution du prix des produits de base tels que le pain, le lait, mais aussi le prix des loyers, des transports en commun, de l’énergie, etc. Cette transparence permet d’empêcher que des prix soient gonflés artificiellement et qu’ils se répercutent sur le dos des consommateurs. L’observatoire pourrait également tirer la sonnette d’alarme en cas d’augmentation anormale.
Reconnaissant en tout cas l’existence d’un problème, la Ministre Laruelle a expliqué avoir commandé deux études sur l’évolution des prix de l’énergie d’une part, de l’alimentation d’autre part. Pour la première fois, la Ministre s’est par ailleurs dite prête à envisager la création d’un «observatoire des prix».
Karine Lalieux, qui a co-signé la proposition de loi avec Camille Dieu et Colette Burgeon, se réjouit de voir pour la première fois un signal positif de la part de la Ministre chargée de cette compétence. Alors que les ménages souffrent de plus en plus de l’augmentation du coût de la vie, le Gouvernement ne peut se cacher plus longtemps derrière des discours fatalistes.

14:11 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

1er février : mise à jour 2008 ...

maintenance
 

Apres un peu moins de 300 jours, un premier bilan :   

 

 

 

Avec plus de 9500 visites c’est une moyenne de plus de 30 visites par jour… et je vous remercie de passer ici un peu de votre temps!   

 

 

 

C’est ici que la plupart de mes actions sont recensées…    

 

 

 

Ainsi que certaines de mes pensées,…   

 

 

 

C’est aussi un condensé de certains articles de presse plus « intéressants » ...      

 

 

 

 

Saverio Ciavarella.

14:06 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |