11/02/2008

Elio Di Rupo : ‘Les trains gratuits d'ici 10 ans’...

Le président du PS, Elio Di Rupo, livre ce lundi les priorités du PS dans le cadre des discussions qui s'amorcent sur le budget fédéral 2008 : une baisse de la TVA sur l'énergie, la gratuité des trains à terme et le maintien des intérêts notionnels dans le cadre fixé. Il plaide également pour un élargissement de la majorité gouvernementale.

"Le PS insistera sur la réduction de la facture d'énergie", par le biais d'une baisse de la TVA sur le gaz et l'électricité, idéalement à 6%, indique M. Di Rupo.

Il dit aussi souhaiter "le maintien des intérêts notionnels dans le cadre fixé. Ils doivent donc rester réservés à des entreprises ou des PME qui produisent des biens et des services". Et de plaider pour "une analyse en urgence de l'impact réel sur les finances publiques de l'utilisation abusive de ce système".

Selon certaines estimations, les intérêts notionnels pourraient coûter 2,4 milliards d'euros alors que le budget initial prévoyait 500 millions d'euros. Cette somme représente quatre fois les recettes annuelles du trafic national passager de la SNCB. On pourrait rendre les trains gratuits, cela coûterait quatre fois moins que les intérêts notionnels".

Une façon de résoudre les problèmes climatiques

Pour le président des socialistes francophones, le train gratuit n'est en effet pas une utopie. "C'est faisable financièrement". Et "il faut tendre vers la gratuité tout simplement parce qu'on ne pourra pas résoudre les problèmes climatiques et d'encombrements de nos routes sans passer par là", poursuit-il, précisant que "dans les cinq à dix années qui viennent, il faudra entamer une réflexion plus fondamentale sur le chemin de fer et les transports en commun".

Face aux augmentations des prix, le PS souhaite la mise en place d'un observatoire du coût de la vie afin de vérifier le "caractère raisonnable des prix".

Par ailleurs, M. Di Rupo déclare qu'il plaidera "le moment voulu pour l'élargissement de la pentapartite à un autre parti. L'idéal serait qu'entrent soit Ecolo, soit le sp.a, soit les deux".

En effet, pour trouver de "nouveaux équilibres qui stabiliseront (la Belgique) le plus longtemps possible, on a besoin d'une majorité des deux tiers confortable", estime-t-il.

17:19 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.