01/02/2008

Stop à la vie chère : vers un observatoire des prix ?

 

Interrogée par Karine Lalieux, la Ministre des classes moyennes ne dit pas non…
Depuis plusieurs mois les prix ont littéralement explosé. Et il ne s’agit pas uniquement des dernières consoles de jeux ou encore dernier GSM tendance, mais bien des produits de base! Sur la période allant de septembre 2006 à novembre 2007, on observe ainsi une augmentation de 32% pour le lait demi-écrémé; 21% pour le beurre; 8% pour le fromage; la liste est longue.
Selon une enquête de la Vlerick School, un producteur sur 3 admet que les augmentations de prix des produits alimentaires sont trop élevées par rapport à l’augmentation du prix des matières premières.
Le Conseil de la Concurrence vient par ailleurs de condamner la Fédération flamande des boulangers pour avoir organisé un accord sur le prix du pain.
Alertée par cette situation, la députée PS Karine Lalieux a interpellé la Ministre fédérale des classes moyennes. Selon Karine Lalieux, il devient urgent de se poser la question: d’où viennent ces augmentationset n’y a-t-il pas des exagérations à un moment du processus? Quelles mesures peuvent être prises pour arriver à une véritable transparence dans la structure du prix d’un produit de base?
Pour rappel, le groupe PS a déposé à la rentrée parlementaire une proposition de loi visant à créer un «observatoire des prix», qui examinerait en permanence l’évolution du prix des produits de base tels que le pain, le lait, mais aussi le prix des loyers, des transports en commun, de l’énergie, etc. Cette transparence permet d’empêcher que des prix soient gonflés artificiellement et qu’ils se répercutent sur le dos des consommateurs. L’observatoire pourrait également tirer la sonnette d’alarme en cas d’augmentation anormale.
Reconnaissant en tout cas l’existence d’un problème, la Ministre Laruelle a expliqué avoir commandé deux études sur l’évolution des prix de l’énergie d’une part, de l’alimentation d’autre part. Pour la première fois, la Ministre s’est par ailleurs dite prête à envisager la création d’un «observatoire des prix».
Karine Lalieux, qui a co-signé la proposition de loi avec Camille Dieu et Colette Burgeon, se réjouit de voir pour la première fois un signal positif de la part de la Ministre chargée de cette compétence. Alors que les ménages souffrent de plus en plus de l’augmentation du coût de la vie, le Gouvernement ne peut se cacher plus longtemps derrière des discours fatalistes.

14:11 Écrit par Saverio Ciavarella dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.